scoters.png

Le schéma de cohérence territoriale ou SCOT est un document d'urbanisme qui détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence les politiques liées à l'habitat, les déplacements et les 'équipements commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé. Créé par la loi SRU du 13 décembre 2001, il a connu une évolution importante avec la loi ENE du 12 juillet 2010. Cette loi, dite Grenelle II renforce les objectifs des SCOT qui doivent contribuer à réduire la consommation d'espace (lutter contre la périurbanisation), préserver les espaces affectés aux activités agricoles ou forestières, équilibrer la répartition territoriale des commerces et services, améliorer les performances énergétiques, diminuer (et non plus seulement maîtriser) les obligations de déplacement, réduire les émissions de gaz à effet de serre, et renforcer la préservation de la biodiversité et des écosystèmes (notamment via la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques). Le texte de loi rend également obligatoire l'élaboration d'un Document d'Aménagement Commercial (DAC).

Le SCoT s'articule autour d'un rapport de présentation, d'un projet d'aménagement et de développement durables (PADD) et un document d'orientation et d'objectifs (DOO). Chacun de ces éléments peut comprendre un ou plusieurs documents graphiques.

Le rapport de présentation explique les choix retenus pour établir le projet d'aménagement et de développement durables et le document d'orientation et d'objectifs en s'appuyant sur un diagnostic établi au regard des prévisions économiques et démographiques et des besoins répertoriés en matière de développement économique, d'aménagement de l'espace, d'environnement, d'équilibre social de l'habitat, de transports, d'équipements et de services. Il présente une analyse de la consommation d'espaces naturels, agricoles et forestiers au cours des dix années précédant l'approbation du schéma et justifie les objectifs chiffrés de limitation de cette consommation compris dans le document d'orientation et d'objectifs.
 
Le projet d'aménagement et de développement durables  fixe les objectifs des politiques publiques d'urbanisme, du logement, des transports et des déplacements, d'implantation commerciale, d'équipements structurants, de développement économique, touristique et culturel, de développement des communications électroniques, de protection et de mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers et des paysages, de préservation des ressources naturelles, de lutte contre l'étalement urbain, de préservation et de remise en bon état des continuités écologiques.
 
Le document d'orientation et d'objectifs détermine, dans le respect des orientations définies par le projet d'aménagement et de développement durables, les orientations générales de l'organisation de l'espace et les grands équilibres entre les espaces urbains et à urbaniser et les espaces ruraux, naturels, agricoles et forestiers. Il définit les conditions d'un développement urbain maîtrisé et les principes de restructuration des espaces urbanisés, de revitalisation des centres urbains et ruraux, de mise en valeur des entrées de ville, de valorisation des paysages et de prévention des risques. Il comprend un document d'aménagement commercial, qui délimite des zones d'aménagement commercial en prenant en compte ces exigences d'aménagement du territoire. Les orientations sont opposables aux autres documents tels que les plans locaux d’urbanisme (PLU), les cartes communales, les programmes locaux de l’habitat (PLH), les plans de déplacements urbains (PDU), le schéma de développement commercial (SDC)…
HOENHEIM
TRUCHTERSHEIM
ECKBOLSHEIM
LIPSHEIM
TRUCHTERSHEIM
HINDISHEIM
LA WANTZENAU